Retour l'index

Chardon

Edition: H. Suchier, "Der Minnesnger Chardon" dans 
Zeitschrift fr romanische Philologie
XXXI (1907): p. 146.

 


R1035: 138vo

image du manuscrit

  1. Pres sui d'amors et loing sui de celui
    Dont me covient ma joie definer.
    Qant laisi m'a dolent esba
    Qant lui ne voi ne a lui puis parler.
    Ne ja por ce ne me voroiz fauser,
    Ainz atendra bonament sa merci;
    Puis qelle set mon cuer e mon penser.

  2. Si sui dolenz qeo no sai qe je di,
    Na mes chanzons ne me puis conforter:
    Maint mal mont fait pr et vergier flori
    E li oisel qe j'oi el bois chanter.
    Qen son pas nos venir ne aler,
    Mais mes fins cuer est toz jorz a celli,
    Qi tant mi fait veiller et sospirer.

  3. Mas acointai sont* gent cors segnori
    E son bel vis fres et riant e cler.
    Ne la voi mais la o primers la vi,
    E sachiez bien qe molt me puet grever.
    Molt me vent chier ce qe je l'os amer:
    Canc puis cel jor q'a lui me descovri
    Ne me digna de ses euz regarder.

Retour l'index