VII.  Amis Harchier (R1970)
Texte de N
(les interventions dans le texte sont marquées dans la transcription par des liens hypertextuels affichant des infobulles explicatives)
 

Texte édité

I

    Amis Harchier, cil autre chanteür
    Chantent en mai volentiers et souvent,
    Mes je ne chant por fueille ne por flor
  1. Se fine amor ne m'en done talent,
    Car je ne sai par autre ensaignement
    Fere chançon ne chose que je die ;
    Mes quant Amors et volenté m'aïe,
  2. Sachiez de voir que j'ai assez reson
    De bien chanter et de fere chançon.

II

    De bien amer ai mult bele acheson
    Et de chanter trop biau conmencement,
  1. Car autresi com la rose el bouton
    Croist de biauté et en amendement,
    Fet la bele qui a chanter m'aprent,
    Car sa biauté voi adés enbelie
  2. Et amender de fine cortoisie ;
    Si la m'estuet plus loiaument amer
    Et por s'amor plus volentiers chanter.

III

    Quant je regart son douz vïaire cler
  1. Et son gent cors de bel acesmement,
    Mes euz n'en puis partir n'amesurer,
    Car en li voi de biauté plus qu'en cent,
    Dont bone Amor m'ocit si plaisantment
  2. Que por li muir et si ne m'en plain mie ;
    Mes c'est l'amor qui me soustient en vie,
    Quant la dolor m'est deliz et santez,
    Et richece ma plus grant pouvretez.

IV

  1. Douce dame, quant vos me regardeiz,
    Plus sui riche que d'or ne que d'argent,
    Mes richesce, puis que vos ne m'amez,
    Ne me plest riens, car sanz vos n'ai noient,
  2. Et neporquant d'un regart seulement,
    Sui plus riches que le roi d'Avegnie,
    Car li solaz de vostre conpaignie
    M'est si plesant que toz jorz m'est avis
  3. Qu'en cest siecle n'ait autre paradis.

V

    Bone et sage, cortoise et de biauz diz,
    Merci vos proi plus debonerement
    Que ne fet Deu chanpïons loeïz
  1. Qui sanz baston et navrez se deffent,
    Car vostre amor m'assaut si mortelment
    Qu'envers ses cous ne sai riens d'escremie,
    Et vos avez du chanp la seignorie ;
  2. Si vos requier, bele dame, merci,
    Que vos aiez pitié de vostre ami.

VI

    Chançon, d'Arraz les Moreteles di,
    Bele Mahaut et Marot ensement,
  1. Qu'ami jalos sont mortel anemi,
    Ne ja nul d'aus n'amera loiaument
    Qu'Amors seueust servir cortoisement,
    Et biau parler, sanz dire vilanie ;
  2. Mes nus ne voit cortoise jalosie,
    Car forssenez en devient li plus sains
    Et li cortois envieus et vilains.

VII

    ................... si proieras m'amie
  1. Qu'ele te chant, car se tu es oïe
    Par sa bouche, qui ne set se bien non,
    Plus volentiers l'en escoutera on.

Transcription synoptique

I

  1. K  Amis Harchier cil autre chanteor
    N  Amis Harchier cil autre chanteür
    V  Amis Archier cil autre chanteour

  2. K  Chantent en mai volentiers et souvent
    N  Chantent en mai volentiers et souvent
    V  Chantent en mai volentiers et souvent

  3. K  Mes je ne chant por fueille ne por flor
    N  Mes je ne chant pour fueille ne por flor
    V  Mes je ne chant por fueille ne pour flour

  4. K  Se fine amor ne m'en done talent
    N  Se fine amor ne m'en done talent
    V  Se fine amour ne m'en done talent

  5. K  Car je ne sai par autre ensaignement
    N  Car je ne sai par autre ensaignement
    V  Car je ne sai par autre enseignement

  6. K  Fere chançon ne chose que je die
    N  Fere chançon ne chose que je die
    V  Fere chançon ne chose que je die

  7. K  Mes quant amors et volenté m'ae
    N  Mes quant amors et volenté m'ae
    V  Mes quant amours et volentez m'ae

  8. K  Sachiez de voir que j'ai assez reson
    N  Sachiez de voir que j'ai assez reson
    V  Sachiez de voir que j'ai assez reson

  9. K  De bien chanter et de fere chançon
    N  De bien chanter et de fere chançon
    V  De bien chanter et de fere chançon

II

  1. K  De bien amer ai mult bele acheson
    N  De bien amer ai mult bele acheson
    V  De bien amer ai trop bele achoison

  2. K  Et de chanter trop biau commencement
    N  Et de chanter trop biau conmencement
    V  Et de chanter trop biau conmencement

  3. K  Car autresi com la rose el bouton
    N  Car autresi com la rose el bouton
    V  Car autresi con la rose el bouton

  4. K  Croist de biauté et en amendement
    N  Croist de biauté et en amendement
    V  Croist de biauté et en amendement

  5. K  Fet la bele qui a chanter m'aprent
    N  Fet la bele qui a chanter m'aprent
    V  Fet la bele qui a chanter m'aprent

  6. K  Car sa biauté voi adés enbelie
    N  Car sa biauté voi adés enbelie
    V  Car sa biauté voi touz dis enbelie

  7. K  Et amender de fine cortoisie
    N  Et amender de fine cortoisie
    V  Et amender de fine cortoisie

  8. K  Si la m'estuet plus loiaument amer
    N  Si la m'estuet plus loiaument amer
    V  Si la m'esteut plus loiaument amer

  9. K  Et pour s'amor plus volentiers chanter
    N  Et por s'amor plus volentiers chanter
    V  Et pour s'amour plus volentiers chanter

III

  1. K  Qant je regart son douz vaire cler
    N  Quant je regart son douz vaire cler
    V  Quant je regart son douz vaire cler

  2. K  Et son gent cors de bel acesmement
    N  Et son gent cors de bel acesmement
    V  Et son gent cors de bel assenement

  3. K  Mes euz n'en puis partir n'amesurer
    N  Mes euz n'en puis partir n'amesurer
    V  Mes ieus n'en puis partir n'amesurer

  4. K  Car en li voi de biautez plus de cent
    N  Car en li voi de biauté plus qu'en cent
    V  Car en li voi de biautez plus de cent

  5. K  Dont bone amor m'ocit si plesanment
    N  Dont bone amor m'ocit si plaisantment
    V  Dont bonne amor m'ocit si plesanment

  6. K  Que pour li muir et si ne m'en plaing mie
    N  Que por li muir et si ne m'en plain mie
    V  Que pour li muir et si ne m'en plaing mie

  7. K  Mes c'est la mort qui me soustient en vie
    N  Mes c'est l'amor qui me soustient en vie
    V  Mes c'est la mort qui me sostient en vie

  8. K  Quant la dolor m'est deliz et santez
    N  Quant la dolor m'est deliz et santez
    V  Car la dolors m'est deliz et santez

  9. K  Et richece ma plus grant povretez
    N  Et richece ma plus grant pouvretez
    V  Richece m'est ma plus granz povretez

IV

  1. K  Douce dame quant vous me regardez
    N  Douce dame quant vos me regardeiz
    V  Douce dame quant vous me regardez

  2. K  Plus sui riches que d'or ne que d'argent
    N  Plus sui riche que d'or ne que d'argent
    V  Plus sui riches que d'or ne que d'argent

  3. K  Mes richece puis que vous ne m'amez
    N  Mes richesce puis que vos ne m'amez
    V  Mes richece puis que vous ne m'amez

  4. K  Ne me plest riens car sanz vous n'ai noient
    N  Ne me plest riens car sanz vos n'ai noient
    V  Ne me plest rienz car sanz vous n'ai noient

  5. K  Et neporquant d'un regart seulement
    N  Et neporquant d'un regart seulement
    V  Et neporquant d'un regart seulement

  6. K  Sui plus riches que li rois d'Aneguie
    N  Sui plus riches que le roi d'EnneguieCorrection en Avegnie (voir la notice).
    V  Sui plus riches que li rois de Hongrie

  7. K  Car li solaz de vostre conpaignie
    N  Car li solaz de vostre conpaignie
    V  Car li solaz de vostre conpagnie

  8. K  M'est si plesanz que toz jorz m'est avis
    N  M'est si plesant que toz jorz m'est avis
    V  M'est si plesanz qu'a touz jorz m'est aviz

  9. K  Qu'en cest siecle n'ait autre paradis
    N  Qu'en cest siecle n'ait autre paradis
    V  Qu'en cest siecle n'ait autre paradis

V

  1. K  Bone et sage cortoise de biaus diz
    N  Bone et sage cortoise et de biauz diz
    V  Bonne et sage cortoise et de biaus dis

  2. K  Merci vos proi plus debonerement
    N  Merci vos proi plus debonerement
    V  Merci vous proi plus debonnerement

  3. K  Que ne fet Deus champon loez
    N  Que ne fet Deus chanponLe sens exige Deu champons. loez
    V  Que ne fet voir champons louez

  4. K  Qui toz navrez sanz baston se deffent
    N  Qui sanz baston et navrez se deffent
    V  Qui sanz baston et navrez se deffent

  5. K  Car vostre amour m'assaut si mortieument
    N  Car vostre amor m'assaut si mortelment
    V  Car vostre amour m'asaut si mortelment

  6. K  Qu'envers ses cous ne sai riens d'escremie
    N  Qu'envers ses cous ne sai riens d'escremie
    V  Que vers ses cos ne soi rienz d'escremie

  7. K  Et vous avez du champ la seignorie
    N  Et vos avez du chanp la seignorie
    V  Et vous avez du champ la seignorie

  8. K  Si vous reqier bele dame merci
    N  Si vos requier bele dame merci
    V  Si vous requier bele dame merci

  9. K  Que vous aiez pitié de vostre ami
    N  Que vos aiez pitié de vostre ami
    V  Que vous aiez pitié de vostre ami

VI

  1. N  Chançon d'Arraz les moreteles di
  2. N  Bele Mahaut et Marot ensement
  3. N  Qu'ami jalos sont mortel anemi
  4. N  Ne ja nus d'aus n'amera loiaument
  5. N  Qu'amors seueust servir cortoisement
  6. N  Et biau parler sanz dire vilanie
  7. N  Mes nus ne voit cortoise jalosie
  8. N  Car forssenez en devient li plus sains
  9. N  Et li cortois envieus et vilains

VII

  1. N  .................. si proieras m'amie
  2. N  Qu'ele te chant car se tu es oe
  3. N  Par sa bouche qui ne set se bien non
  4. N  Plus volentiers l'en escoutera on

Traduction

I

    Amis Harchier, ces autres chanteurs
    chantent en mai volontiers et souvent,
    mais je ne chante pour feuille ni pour fleur
  1. si fin'Amor ne m'en donne envie,
    car c'est la seule façon que je connaisse
    de faire une chanson ou de m'exprimer ;
    mais quand Amour et le désir m'aident,
  2. sachez vraiment que j'ai une bonne raison
    de bien chanter et de faire une chanson.

II

    J'ai une très belle raison de bien aimer
    et un très beau motif pour chanter,
  1. car tout comme la rose en bouton
    crot en beauté et en grce,
    ainsi fait la belle qui m'apprend à chanter,
    car je vois sa beauté embellir chaque jour
  2. et crotre de fine courtoisie ;
    aussi dois-je l'aimer plus loyalement
    et, pour son amour, chanter plus volontiers.

III

    Quand je regarde son doux visage clair
  1. et son joli corps gracieux,
    je n'en puis dtourner mes yeux ni les retenir,
    car en elle je vois plus de beauté qu'en cent autres,
    dont le bon Amour me tue si agréablement
  2. que je meurs pour elle, et pourtant je ne m'en plains pas ;
    mais c'est l'amour qui me maintient en vie,
    car la douleur m'est plaisir et santé,
    et la richesse ma plus grande pauvreté.

IV

  1. Douce dame, quand vous me regardez,
    je me sens plus riche que d'or ou d'argent,
    mais la richesse, puis que vous ne m'aimez pas,
    ne me plaît point, car sans vous je n'ai rien,
  2. et pourtant un seul regard
    me rend plus riche que le roi d'Avegnie,
    car la joie de votre compagnie
    m'est si agréable qu'il me semble toujours
  3. qu'il n'y ait dans ce monde d'autre paradis.

V

    Bonne et sage, courtoise, éloquente,
    je vous crie merci plus courtoisement
  1. que ne le fait Dieu un champion gages
    qui se dfend sans bton et blessé,
    car votre amour m'assaille si mortellement
    que je ne sais combattre contre ses coups,
    et vous êtes matre du champ de bataille ;
  2. c'est pourquoi je vous demande, belle dame, merci :
    ayez pitié de votre ami.

VI

    Chanson, dis aux Mortelles d'Arras,
    à la belle Mahaut ainsi qu'à Marot,
  1. que les amants jaloux sont de mortels ennemis,
    et que jamais aucun d'eux n'aimera loyalement
    de sorte qu'il sache servir Amour de façon courtoise
    et bien parler sans dire de vilenie ;
  2. mais personne ne voit de jalousie courtoise,
    car le plus sain en devient fou
    et le courtois envieux et vilain.

VII

    .............. tu demanderas à mon aimée
  1. qu'elle te chante, car si tu te fais entendre
    par sa bouche, qui ne connat que le bien,
    on l'écoutera plus volontiers.